Pirates des Caraïbes RPG : A la recherche de l'eau de jouvence.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vers l'antre de Davy Jones

Aller en bas 
AuteurMessage
Hector Barbossa
Capitaine dépossédé de son navire
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Vers l'antre de Davy Jones   Ven 22 Juin - 12:20

Ancien Topic


Barbossa s'enfonca un peu plus dans le fauteuil de Sao Feng, savourant avec délice le sentiment particulier qui l'envahissait. Si seulement, le capitaine chinois pouvait imaginer que son rival profitait à ce moment du confort de sa propre cabine ! Barbossa sourit sadiquement à cette pensée et descendit une nouvelle et longue rasade de rhum. Il respira profondément s'emplissant de la forte odeur d'opium qui flottait dans l'air. Ses paupières se baissèrent un infime moment sur ses yeux le plongeant dans le noir de son esprit. Lorsqu'il rouvrit les yeux, ce fut pour voir Elizabeth poser la main sur la carte. Son sourire s'élargit un peu plus en captant l'expression étonnée de la jeune femme.

"Qu'est ce que cela veut dire Barbossa ? Qu'est ce qu'est cette carte réellement ?"

Le capitaine détourna son attention vers la carte et laissa la question en suspens. Le silence devint pesant et il finit par plonger un regard froid mais courtois dans celui de la pirate.

"Miss Swann, ceci est une carte particulière, vous le savez n'est ce pas? Alors pourquoi pensiez vous qu'elle serait semblable à toutes les autres?"

Il marqua une pause jetant un coup d'oeil en coin à Tia Dalma. Son visage se ferma et un voile sombre déforma ses traits.

"Et de toute manière cette carte ne nous est d'aucune utilité pour l'instant. Ce n'est pas trouver l'antre de Davy Jones qui est difficile, c'est d'en sortir."

La voix de Tia Dalma résonna mystérieuse dans la cabine. Une vague de dégout, de crainte mais aussi de respect et de reconnaissance le pénétra lentement. Il savait ce qu'il lui devait mais il savait également ce qu'elle et lui avait conclu comme accord. Il leva sa main devant son visage et laissa y jouer la lumière tamisée des lanternes. Puis, son sourit se rafermit et un air pervers se peignit sur ses traits burinés. Il gardait l'avantage sur la sorcière malgré tout. Lui seul savait sur ce navire qui elle était vraiment et les tourments qu'elle endurait dans ce corps de chairs.

"Je sais ce que j'ai à faire, Tia. Alors si c'est ce que vous voulez tous, allons donc chercher ce cher et agréable Jack"

Barbossa se leva de son fauteuil et se dirigea d'un pas pesant vers la porte. Il s'arrêta le front presque contre le bois et sa voix se chargea de menaces.

"Tu sais vers quoi nous allons Tia...tu en connais les risques..."

Puis la porte s'ouvrit et se referma et le capitaine disparut sur le pont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia Dalma
Calypso...
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Ven 22 Juin - 12:48

La sorcière ne dit pas un mot, se contentant d'écouter le capitaine avec attention sans le quitter des yeux. Tia lui adressa un sourire plus étrange que jamais lorsqu'il dit qu'ils iraient chercher le Capitaine Sparrow... La sorcière avait besoin de tous les maitres pirates pour sortir de cette vulguère enveloppe charnelle et elle était prete a tout pour les recuperer. Elle ne recula pas quand Hector se leva pour aller vers la porte, gardant ses yeux de braise rivés sur la carte. Quand il lui adressa ses derniers mots, elle fit doucement pivoter sa tête, allignant son menton a ses épaules et elle eu un rictus presque dedaigneux.

Bien sur que je connais les risques...

Dit elle d'une voix forte, plus rauque que précedement, une voix qui raisonna étrangement dans la pièce comme un echo sordide. Elle marqua une pause, comme si soudain, son coeur se braisait...

Peut etre meme mieux que toi...

Ajouta-t-elle presque dans un murmure en reposant ses yeux vers la carte d'un air reveur... L'antre de Davy Jones était devenu un enfer a présent et cela par sa faute... Elle savait ce que Davy avait fait et aussi ce qu'il ne faisait plus. Cela était fort contraignant et rendait l'endroit plus dangereux que jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector Barbossa
Capitaine dépossédé de son navire
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Sam 23 Juin - 17:19

Le ciel sans nuages ni frontières se teintait des couleurs pastelles de l’aube lorsque le capitaine Barbossa bougea enfin de son poste, à l’avant du Hai Peng. Un froid vif glaçait les environs forçant le capitaine à plisser les narines. L’océan tout autour de lui prenait les reflets changeant de l’acier. De hauts icebergs craquaient dans des grondements sourds. Barbossa se détourna de ce paysage magique et avança d’un pas lent sur le pont. Le navire était quasiment désert. Les hommes s’étaient battus toute la nuit contre un mauvais vent et goûtaient désormais aux joies d’un sommeil mérité. Sa main se porta à sa ceinture, effleurant une boussole brunâtre. Il la fit jouer entre ses doigts un moment, d’étranges pensées se fondant dans son esprit. Il l’ouvrit dans un claquement et presque avec regret son regard se posa sur elle. L’aiguille ne cessait de tournoyer fixant tour à tour divers points de l’horizon. Barbossa secoua la tête et la replaça à sa ceinture.
« Nous approchons… » soupira-il d’une voix fatiguée.

Il descendit vers la cale, le visage fermé. Arrivé en bas des marches, il les regarda un moment. Certains ronflaient dans des hamacs tendus dans tous les sens, d’autre jouaient aux dés, une bouteille de rhum posée non loin. Il les voyait retenir leurs éclats de rire et se taper sur le dos. Le capitaine eut un sourire étrange puis il posa ses mains en porte voix autour de ses lèvres.

« Debout là dedans ! Allez bandes de marins d’eau douce ! Tous à vos postes et plus vite que ça ! Vous n’êtes pas en vacances alors bougez moi vos sales faces par ici ! »

Il se retourna brusquement dans un mouvement de manteau et retourna à la barre. Au loin, d’immenses falaises gelées se dressaient telles des portes infranchissables. Le capitaine Barbossa observa d’un regard dur ses hommes qui émergeaient peu à peu, se frottant les yeux ou réprimant des frissons. Ils eurent tous un air égaré en se rendant compte du lieu dans lequel ils se trouvaient.

« Allez rangez moi ces voiles ! Tout de suite ! Et aux rames, Messieurs ! Faites moi passer ces falaises. Et gare à ces glaçons ! »

Barbossa posa ses mains sur la barre et apprécia le contact froid qui irradia dans sa chair.

*Le froid…si intense et profond…qui brûle le corps et l’âme…Cela fait si longtemps. Tia, ce que tu m’as fait subir a été terrible et pourtant…*

Un voile étrange passa sur ses traits déformés et disparut aussitôt.

« Allez mes amis, allons chercher ce bon Jack ! Cap au Nord !»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacky Jone
Rôdeur des mers.
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Sam 23 Juin - 19:11

Jacky qui avait joué au dès presque toute la nuit, au milieu des ronflements si puissant et si fort. Il avait gagné au moins une bonne dizaine de fois et avait eu le droit de garder une bouteille de rhum pour lui tout seul.
Il vit le capitaine Barbossa entrait dans la pièce de repos avec un petit sourire, puis il reveilla tout le monde en criant avec puissance :


« Debout là dedans ! Allez bandes de marins d’eau douce ! Tous à vos postes et plus vite que ça ! Vous n’êtes pas en vacances alors bougez moi vos sales faces par ici ! »

Jacky tapa dans le dos de ces adversaire amicalement, puis il monta sur le pont c'était l'un des premiers. Le temps que les autres émmerge de leur sommeil il eu le temps de découvrir ce paysage si bizarre, si froid mais si beau. Le navire passa près d'un iceberg assez imposant. Jacky tenda la main vers celui-ci, puis au contact de la glace il l'enleva tout de suite. Il n'avait jamais touché quelque chose d'aussi froid.

**Mais ou somme nous ?**


Le capitaine refit surface sur le pont suivie de pleins d'homme qui était eux aussi impréssioner par le paysage. Interrompue par le capitaine qui hurlait encore une fois des ordres comme bon lui chante.

« Allez rangez moi ces voiles ! Tout de suite ! Et aux rames, Messieurs ! Faites moi passer ces falaises. Et gare à ces glaçons ! »



Jacky monta jusqu'au voile en équilibre, puis marcha avec agiliter jusqu'au milieu du mat. Il commença monter la voile, aider par les autres pirates. il fit un noeud puis se releva sans perdre son équilibre. Il vit une corde au loin, puis il pensa a quelque chose. Il regarda le pont d'en haut, puis chercha des yeux la blonde a qui appartenait le chien. Il la vit puis siffla avec ses deux doigt a la bouche, pour attirer son regard. Il se concentra, mais il n'était pas sur qu'elle avait entendus, le sifflement. Il plongea dans le vide, mais il avait mal calculé son coup, il n'avait pas sauter assez loin. Il commença a se rapprocher de plus en plus du sol. Heureusement il arriva a attraper la corde juste avant de toucher le sol. La corde se balança de gauche a droite, et Jacky avait du mal a tenie dessus, ses mains lui faisaient mal. Il gilssa doucement et une fois atterie au sol, il souffla un bon coup, de la buée sortit de sa bouche a ce moment la. Il faisait de plus en plus froid. Il se frotta les deux mains ensemble pour se réchauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia Dalma
Calypso...
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Sam 23 Juin - 19:13

Alors que Barbossa était descendu a la recherche de ses hommes, Tia était montée près de la barre, discrete, feline... Quand Hector remonta a son poste, il ne put la voir, la, cachée non loin pourtant... Elle regardait l'horizon d'un air reveur après avoir observé les difficultés des simples mortels a resortir de leur reves. Soudain, elle detourna un peu la tête vers la ou Barbossa se trouvait pour enfin sortir de ce qu'on peut appeler sa cachette. Les longs cheveux noirs de la sorcière avait pris des tintes blanches, tout comme ses sourcils. Le froid, elle ne le resentait pas vraiment, et c'était un avantage quand il faisait ce temps. Un rictus sortit alors de sa bouche qui formait toujours ce sourire étrange et presque malsaint. Elle s'approcha doucement de la barre.

Ce que je t'ai fait subir?

Dit elle d'un ton amusé mais toujours avec la meme voix étrangement roque. Elle était proche de lui a présent et elle frola sa joue du bout du doigt avant de s'arreter a ces cotés, le regard orienté dans la meme direction que le capitaine.

Tu sais très bien pourquoi j'ai fait ça, et tu sais aussi ce que ça m'a couté...

Elle lui lança un bref regard, sans sourire. Après quelques instant de silence, elle repris, un sourire étant reapparut sur ses lèvres noires.

Contente tous de meme de ton... "et pourtant", comme quoi tu es encore recupérable...

Un nouveau rictus s'échappa de ses lèvres. Neanmoins, en un quart de seconde, son air "joyeux" (si on peut l'appeler ainsi) avait totalement disparut, laissant son visage fermé...

Tes hommes ont froid et son perdus... Il ne savent pas ce qui les attends... Leur as tu seulement dit ce qu'ils risquaient en montant a bord?

Demanda-t-elle toujours sans le regarder, son sourire toujours éteint. Elle fixait l'horizon de nouveau, regardant du coin de ses yeux sombres les hommes s'agiter sur le pont. Elle savait ou il allait et le risque qu'il courraient a savoir celui de ne jamais revenir...

Peut etre as tu oublié de leur dire qu'ils risquaient d'errer pour l'eternité entre les deux mondes sans jamais l'espoir de revenir...

Ajouta-t-elle dans un murmure étrange en le regardant cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niana
Une larme d'or.
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 27
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Dim 24 Juin - 0:33

Toujours fidèle à son poste de vigie, plutôt qu'à la cave, la nuit avait été si belle en dialogue solitaire et silencieux avec les étoiles, le froid et la neige. Ses yeux mauves arpentaient sans cesse les icebergs des environs, elle se sentait si bien, sa veste exprimant la douceur d'un souffle mignon, un pitre se balançait plus bas aux cordes. Renfonçant son chapeau de cuir noir d'un main ferme, le rabat propageant une ombre mystérieuse sur ses yeux, elle se leva enfin. Éternellement agitée, ses trois griffes en main droite, aggrippant solidement son arc, l'autre main, plus vite que la foudre décochant une flèche, renouée à son fouet sur l'énorme glace en question.

Obsédée par cette matière aussi claire que l'eau, mais froide que la nuit, Niana tira agilement son fouet vers elle et amena un petit bloc vers elle. Récupérant comme toujours sa flèche ornée de plumes écarlates, la pirate déposa dans son enclos la glace intacte, avant de ranger précieusement son arc. Buvant subtilement une gorgée de sa gourde en suède brun, parée de symboles grecques en or, elle disparut facilement, le fouet et les griffes demeurant.

Soudainement, un bond incendiaire surgit du mât principal, la jeune fille atterit en casse-cou sur une corde en la renouant à son fouet dans une étreinte passionnée de serpents. Atterissant prestement au sol, des marins vinrent l'aider à tirer pour remonter la voile, pendant qu'elle s'intima de rouler des yeux encore une fois, face aux séductions du pirate envers uen des jumelles. Évidemment, elle ne parlait à personne, certes leur mission n'était-elle pas plus importante que ces pitreries?

Secrètement, elle admirait Élizabeth Swann pour sa prestances d'agir au vif du moment ou encore l'ardence de son caractère bouillant ou indifférent. Seulement, vu que Niana n'adressait pas un mot à ses compairs, il s'avérait difficile de pouvoir en connaître davantage. Toutefois, elle pouvait admettre que Tia Dalma attisait profondément le flambeau de sa curiosité, certes elle ne pouvait s'empêcher d'aduler ses femmes.

Alors, Now ou Kerra se propulsa avec son fouet près d'une voile plus haute pour la remonter, sauf qu'en regardant l'eau d'un angle improbable, une vision la terrifia et ceci dit, elle seule put voir cette atrocité, qui figea immédiatement chaque trait de son âme...Renaissant de l'idylle de la fureur, ses pupilles se rétractèrent en des fents félines, brillant d'un or incommensurable, ainsi elle perçut ce qu'elle se défendait depuis tant d'années. Intérieurement, un cri d'une intensité absolue et infini brava le ciel en lui suppliant de mettre fin à ses souffrances. Ses souffrances. Ses démons. Refoulant de justesse les larmes, la pirate tomba au sol sans raison apparente.

*Pourquoi m'as-tu obligée à te tuer Karra? Pourquoi me hantes-tu ainsi? Pourquoi m'as-tu trahie? Pourquoi...*

*Quand arrêteras-tu tes jérémiades pour assumer la vérité cachée en toi? Quand cesseras-tu de nier, petite sotte!*

Terrifiée par la voix de sa défunte soeur, l'image se détailla précieusement dans sa mémoire pour s'y inscrire, s'y graver et la tourmenter...

À moitié engloutie par l'eau de la mer d'un matin tout aussi claire, des boucles noires donnaient l'impression de voleter tendrement autour d'elle, uniquement vêtue d'une robe de lin blanc. Elle voyait les cicatrices des fouets à triple fers, qui lui avait jadis mordu sa chair d'un hâle envoûté par le nacre azuré des perles, ses pieds nus et glacés s'apparenter à la démarche du vent. Triturant une taille gracile naturellement, un regard vide d,un gris taciturne, rien en ce monde ne la rendait plus belle qu'une couronne de fleurs fanées reluisant d'un or obséquieux de la mort. Les boucles soyeuses s'enfuyant peu à peu avec son corps fragile et chétif dans les profondeurs de l'océan, la mer lui volant sa moitié traître.

Dépourvue de l'illusion princière de sa soeur, Niana se releva sans vigueur, rejoignant les autres aux rames, l'air indifférent de tout, supposant qu'elle n'écoutait pas, certes l'émotion brimant toute pensée de peur de l'entendre parler encore la priva d'une quelconque réflexion. La jeune pirate soupira doucement, seule sur son banc pour ramer - comme d'habitude- L'amnésique provoquée songea à Hécate en implorant la lune de son aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pdc-lerpg.forumactif.com/ADMINISTRATION-c4/Registre-des
Hector Barbossa
Capitaine dépossédé de son navire
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Dim 24 Juin - 16:54

Barbossa sentit la présence de Tia Dalma dans son dos. Il réprima un frisson. Cette sorcière était capable de lire dans les esprits les plus tordus et le sien ne faisait pas exception. Il ne détourna pourtant pas son regard de l’océan changeant. L’aube s’achevait déjà et de pâles rayons de soleil se posaient impunément sur les flots translucides. Les icebergs lançaient des éclats brillants dans l’air matinal. Le visage du capitaine se durcit sous la caresse de Tia Dalma et de sombres souvenirs lui revinrent en mémoire. Il repoussa sèchement la main noire.

« Je sais tout ça. Mais n’oublie pas que sans moi ou sans n’importe lequel des seigneurs de la piraterie, tout ce que nous avons conclu tombe à l’eau. Ma très chère Calypso… »

Il avait soufflé ces derniers mots presque avec violence, un air de dégoût empreint sur le visage. Il s’éloigna de la barre d’un pas rageur. La remarque de la sorcière effleura ses pensées. Les hommes s’affairaient sur le pont, de petits nuages de buée se formant devant leurs visages fermés. Le jeune mousse faisait des démonstrations d’agilité devant la blonde. Barbossa chercha des yeux sa jumelle mais il ne put l’apercevoir. Il secoua la tête, désolé. Des battements de tambours commencèrent à retentir sur le navire. Les hommes s’avancèrent alors vers les rames et s’installèrent à leurs postes. Bientôt, leurs mouvements en rythme furent la seule chose qui brisait la sérénité des lieux. Les falaises de glace s’approchaient de plus en plus. Leurs ombres bleutées s’étendirent peu à peu au dessus du pont.

« Ils n’ont pas à savoir cela…ce sont mes hommes. Ils obéissent aux ordres qu’on leur donne. Même si cela les emmène aux portes de l’enfer. »

Barbossa s’avança sur le pont. Il réajusta d’un geste fin son large chapeau chassant la légère plume qui lui retombait devant le visage. Jack, son petit singe accourut vers lui et se blottit contre son épaule. Il tremblait de tous ces membres et une couche de neige le recouvrait. Tout en caressant celui qui était certainement son seul ami, le capitaine reporta son attention vers ses hommes. Certains d’entre eux se frottaient énergiquement les bras, d’autres observaient leurs extrémités qui commençaient à geler. Barbossa savait que leur morale n’était pas au beau fixe mais c’en était de même pour tout l’équipage. Le capitaine alla s’installer à l’avant du navire et se replongea dans un silence de pierre. Son regard se perdit dans l’errance vers laquelle ils se dirigeaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia Dalma
Calypso...
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Dim 24 Juin - 18:48

Tia lui lança alors un regard assassin.

Je ne l'oubli pas, mais toi, tu sembles presque oublier quel est l'empleur de mes pouvoirs! Tu sais qu'il m'en reste malgré tout et tu as peur Barbossa...

Un rictus lui échappa de nouveau, elle fixait le vieil homme au visage de marbre. Il n'avait pas changé au fond, toujours le meme pirate au coeur de pierre. Elle ne le quitta pas des yeux, lui lançant a présent un regard presque méprisant. Il ne voulait rien dire a ses hommes, libre a lui.

Libre a toi Hector, mais je crains que les reproches ne tardent a venir.

Elle était allé le rejoindre et lui avait glissé ses mots a l'oreille avant de partir vers le pont pour se ballader tranquillement. Tia aurait pu aider les matelots, mais elle n'était pas très clemente ces temps ci... Les coudes appuyés sur le bastinguage, à la proue du navire, elle laisser ses yeux noirs se baladait sur le paysage magnifiquement clair malgré tout. Les icebergs flottaient calmement autour d'eux, magestueux et effrayants. Le meme sourire étrange etreignait le visage de la sorcière. L'eau brillait et se reflettait sur son visage doré, lui donnant un air encore plus mystérieux... Elle soupira doucement, laissant l'air froid caresser son visage. Un leger frisson parcourrut ses membres l'obligeant a bouger un peu ses épaules. Doucement, elle rabattit ses bras pour prendre entre ses doigts son collier/boite a musique en forme de crabe. Son sourire avait alors disparut et un air étrangement nostalgique le remplaça alors que ses yeux fixait l'objet. Des rayons lumineux se reflettait sur le colier et faisait briller d'une lueur nouvelle les yeux de Calypso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Swann
Pirate au grand coeur
avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Lun 25 Juin - 12:13

Elizabeth avait quitté depuis bien longtemps la cabine du Hai Phend dans laquelle s'était trouvé le Capitaine Barbossa, Tia et Will. Même si cette entrevue avait durée assez longtemps cela ne lui avait pas appris grand chose de nouveaux et avait laissé de grandes questions sans réponse. Autant dire que la jeune femme n'avait aucune idée de l'endroit réel ou Jack était enfermé à part qu'il s'appelait "L'Antre de Davy Jones". Et puis comment se rendre là-bas ? Jack était mort, comment pourraient-ils rendre visite à un mort ? Barbossa et Tia leur avait assuré que la carte dérobée était la clé de tout, mais comme Elizabeth n'avait rien compris à ce qu'elle avait vu dessiner dessus elle avait du se contenter de cette réponse et leurs faire confiance. Mais ces deux la restaient des pirates, de vrais pirates et Elizabeth se doutaient bien que certaines choses ne leur avaient pas été dîtes.

Le froid l'empêchait de poser plus de questions. Il faisait très et même trop froid où il naviguait. Ou étaient-ils ? A tient, voila encore une question sans réponse. Le seul paysage que la jeune femme voyait défiler autour d'elle depuis plusieurs jours c'était de gros iceberg qui pourraient leur être fatale si ils s'approchaient de trop près.
Cependant la solitude lui permettait de réfléchir, réfléchir à tout ce qui c'était produit dans sa vie depuis que Jack avait posé les pieds à Port Royal. Avant ça elle n'avait jamais imaginé que sa vie prendrait une telle tournure, ça jamais. Tout au plus elle entrevoyait l'image de son mariage avec le commodore Norrington qui se rapprochait et devenait de plus en plus inévitable au fils des jours. Mais à présent tout avait changé: elle était amoureuse de Will, elle était devenue un pirate pourchassé par la compagnie des Indes et elle allait pénétrer dans l'Antre de Davy Jones pour aller sauver un des plus grand pirate de tout les temps: le Capitaine Jack Sparrow.

La jeune femme qui se tenait depuis le début de la matinée, si tant est qu'elle pouvait être sur que c'était le matin, à la proue du Hai Pheng regardait droit devant elle, le regard planté sur l'horizon. Ce voyage était bien monotone. Barbossa et Tia passaient beaucoup de temps ensemble à parler de choses et d'autres à propos de leur voyage ou des choses plus mystérieuses dont Elizabeth ignorait tout. Mais elle n'avait pas envie de savoir. Ce qui lui faisait le plus mal c'était de sentir que Will et elle n'avait fait que s'éviter depuis le début du voyage. C'était un peu sa faute elle n'avait pas envie d'affronter son regard, de croire qu'il savait quelque chose. Mais quoi que pouvait penser Will à propos de ce qui c'était passé, elle l'aimait Lui. Et elle aurait bien aimé l'avoir à ses côtés pour supporter ce dur voyage.

¤J'ai froid, si froid !¤

A l'avant du bateau, réchauffée du mieux qu'elle pouvait par une grosse couverture marron, Elizabeth soufflait sur ses mains en les frottant l'une contre l'autre. Normalement ces simples gestes auraient du les lui réchauffer, mais le froid était si froid que son souffle était glacé et ses mains dures et gelées.
C'est à ce moment que Barbossa arriva non loin d'elle à l'avant du bateau. Peut-être était-il énervé car les traits de son visage s'étaient durcit, mais Elizabeth avait appris que dans ses moment la il valait mieux éviter de poser des questions à un pirate. Elle se contenta alors d'un simple regard. Pourtant les questions étaient la et il fallait essayer de les poser. Cela la réveillerait au moins et lui éviterait de s'endormir dans le froid glacé pour ne jamais se reveiller.


"Barbossa sommes nous bientôt arrivés ? Où sommes nous ? Jack est-il retenu dans une prison de glace ?"

Elizabeth avait encore bien d'autres questions à poser mais elle resta simplement la bouche ouverte sans plus rien dire. Après un instant ce rendant compte du ridicule dont elle avait fait preuve elle la referma. Le Rouge qui était apparut sur ses joues lui permit de réchauffer sans le vouloir son visage engourdit. Ella avait ressemblé en parlant une enfant pressée. Barbossa avait bien d'autres chat à foutter plutôt que de répondre à des questions que tout le monde devait lui poser et dont il ne savait peut-être rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saska Jakali

avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Mar 26 Juin - 2:21

Saska n’avait pas vraiment dormie de la nuit et pendant que Jacky et d’autres hommes jouaient aux dés, elle se contentait de regarder son médaillon de pirate. Il venait de son père mais Saska n’avait rien dit de sa provenance à Alexie. Son air était étrange, elle avait fait un étrange rêve au quel elle avait vue sa tante. Se n’était jamais bon signe. Sa tante à Tortuga était réputée par sa sorcellerie. Elle faisait des potions, des filtres, traduisait les rêves, regardait l’avenir dans les étoiles, par les lignes de la main ou encore avec de vieilles cartes. La jeune femme blonde connaissait très bien sa tante, autant que sa mère et elle avait appris beaucoup par elle. Quoi que son rêve avait duré peu de temps, il était remplit de signification. Selon sa tante Bianca, bien sur. S’était le même depuis sa connaissance avec sa jumelle. Pour Saska s’était plus signe de ce choc. Chaque fois qu’elle posait son regard sur elle, elle en avait des frissons. Ce voir sois même avec des airs différents était assez troublant!

Elle sortit de sa rêverie lorsque Barbossa entra dans la pièce et la jeune femme ne pu s’empêcher de réprimander un sourire. Saska remit sa chaine dans son cou et cacha du mieux qu’elle put son médaillon. Elle se leva de son hamac et frissonna du courant d’air qui traversa toute l’allée. Elle chercha des yeux quelque chose à ne mettre sur le dos car elle en avait déjà très peu sur elle. La femme blonde trouva un vieux manteau dans un coin, il semblait potable et elle l’enfila. Par la suite, elle posa son chapeau sur sa tête pour enfin sortir. Saska ne se rendit même pas compte qu’elle était suivie de son fidèle chien. Elle s’arrêta au milieu du pont un instant et regarda Barbossa et l’autre femme nommé Tia Dalma. S’était en donné des frissons dans le dos. De là où elle était, elle ne comprenait pas se qu’ils se disaient et elle ne lisait pas sur les lèvres non plus! C’est alors qu’il eu une grande brise son chapeau s’envola pour se poser un peu plus loin sur le sol. Elle se précipita pour aller le chercher et lorsqu’elle se pencha, son médaillon sortit faisant presque face à elle. Elle prit son chapeau et se redressa doucement tout en regardant son médaillon au côté où il avait la tête de mort. La femme pirate leva la tête et regarda Barbossa qui était un peu plus près maintenant. Elle serra son médaillon dans son col et remit son chapeau tout en regardant avec une légère béatitude l’homme. Avant qu’il constate qu’elle le regardait elle tourna des talons et regarda l’équipage. Beaucoup de chose gigotait dans le crane de la femme mais une constatation la choquait. Car elle avait compris en principe ce que Barbossa leur cachait : * On risque notre vie c’est certain. Ce n’est pas qu’une petite excursion, on risque même de ne jamais revenir.* Elle regarda le paysage de glace avec une légère inquiétude. * De toute façon ce n’est pas la première fois que je frôle la mort, mais pour Alexie?* Elle secoua la tête pour rejeté toutes ces pensées. Sa chienne la regarda avec des oreilles abattues, elle sentait l’inquiétude de son maître.

C’est alors qu’elle entendit un sifflement venant d’en haut. Elle leva la tête pour voir qui s’était et ce fut son beau brun de Jacky. Il atterrit non loin et Saska alla le rejoindre avec un sourire qui masquait tout.

- Bien dormit?

Demanda- t’elle avec son sourire charmeur jusqu’à ce qu’elle soit assez près de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexie Jakali

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Mar 26 Juin - 4:00

Dans son sommeil, la blonde ne sentait aucun froid immonde lui passer sur le corp. C'est seulement lorsqu'elle sentit un courant d'air passer sur elle qu'elle se réveilla en sursaut. Alex bien réveiller par la froid observa tout autour qui il y avait. Plus personne était endormit. Plus personne ne semblait parler sans que la brume geler passe par devant. Elle commencait à grelotter , mais sans rancune. Elle se leva de son hamac et chercha autour d'elle Saska. Elle la vit seulement lorsqu'elle perdit son chapeau.
Tant qu'à elle, elle enfila un bandeau de couleur rouge et un veston. Voilà tout ce qu'elle avait de mieux à porter pour bien se réchauffer. Elle se dirigea à l'extérieur du bateau pour regarder l'horizon geler et froid. S'était comme-ci son cerveau était mit à off. Elle regardait autour d'elle et ne semblait pas réinaliser se qui se passait.
Miss Jakali se dirigea vers le bord du bateau et entendit quelque chose cracher. Elle posa ses yeux au sol et vit son petit furet. Son petit regard mignon la regardait avec inssitance. Peut-être voulait-il jouer? Toute fois, ce n'était pas le moment de jouer. Il fallait en tout premier lieux qu'elle se fasse un plan de se qu'il se passait. Geler comme elle était-là. Elle ne semblait pas vraiment bien revenir à la réaliter.
C'est au moment où Pous'ht lui grimpa sur son pantalon pour s'entourer autour de son coup qu'elle reprit un peu de vivant.
-Tu n'as pas trop froid Pous'ht?
Elle caressa sa tête d'une main et lui donna un petit baiser sur le bout de son museau geler. Celui-ci se mit au repos en moin de deux. Elle tourna son regard de nouveau et vit Saska et sa chienne accompagné du beau brun. Comme à l'habitude, la blondinette semblait toujours accroc à se gars là. Tant qu'à Alexie, elle commencait à prendre conciense de son rôle de pirate.
Certains d'entre-eux allait surement mourir au cour de cette expédition pour sauver le grand Capitaine Jack Sparrow, mais Alex s'était donné un défi de rester en vie jusque là ^^. Ensuite, elle dirigea son regard vers le Capitaine Barbossa et une jeune femme nommé Tia Dalma. Elle était de nature étrange et parfois même, elle la trouvait un peu trop suspecte à ses yeux. On aurait pu dire qu'il y avait quelque chose en elle , s'y puissant que les matelots ne sauraient donter.
De quoi parlaient-ils? Alexie était un peu penssive à ce sujet. Cela avait l'air important puisque le regard du capitaine changeait souvent d'air. En bref, elle ne porta plus attention à leur discussion. Elle se dirigea vers le bout du bateau à observer si il n'y aurait pas quelque chose à l'horizon. Quelque chose qui aurait pu nuire à toute cette aventure.
La jeune femme semblait bien déterminé à réussir . C'est ainsi simpliqua à tout cela.
Jusque là, il n'y avait absolument rien et déja, elle se sentait un peu étourdie. Sa paraissait qu'elle n'était pas très habile dans ce métier. Peut-être devrait-elle demander cour au Capitaine. Ainsi elle serait meilleure et pourrait se débrouiller seul. Cependant, elle voulait apprendre par elle-même. Elle observa les matelots travaillant et elle finit par les aider dans leurs travails.
Elle vérifia la disposition des voiles et se les dit parfait.
Ensuite, elle se mit à marcher de long en large pour se réchauffer un peu, cela semblait bien marcher. Elle frottait ses mains ensemble un peu comme l'on fait pour faire un feu avec des roches.
Elle se décida donc de rejoindre Saska et Jacky. Sans avoir dit un mot depuis le début de son petit travail, elle finit enfin par parler. Tout en flattant son bébé furet, elle dit:
-Bonjour. Le froid est mordant aujourd'hui, je pense bien qu'on s'en sortira tous.
Elle s'esseyait du mieux qu'elle pouvait de mettre un peu de positif dans sa. Alexie avait remarquer que depuis le tout début de sa rencontre avec sa soeur jumelle et de maintenant, son comportement avait changer. Ainsi que sa détermination à réussir. Elle ajouta un petit sourire et jeta un regard à la chienne de Saska qu'elle n'aimait pas trop à cause de son tempérament trop autoritaire envers elle.
Ainsi elle patienta , attendant peut-être une réponse d'un d'entre-eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tya Myles
Pirate aux deux facettes.
avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Mar 26 Juin - 16:29

Pendant que la nuit tombait ce qui était déja arrivé maintes fois recommença, Tya sortit de son sommeil pour aller prendre l'air , la nhuit lui allait si bien, elle n'aimait que cela, de plus, l'eau l'attirait comme un aimant. Elle se leva et alla sur le pont du bateau où elle s'accroupit et reflechit,la lune était déja haute dans le ciel et la nuit était fraîche, son corps s'engourdissait petit à petit mais elle n'y fit pas attention. Elle pensait à ce qu'allait devenir Jack Sparrow si l'on ne fesait rien, cela devenait de plus en plus inquiètant, pour elle il état très important, c'était grâce à lui qu'elle avait pu devenir pirate et subvenir à ses besoins. Malgré la noirceur du ciel l'eau était assez clair et Tya eut l'impression de pouvoir voir au travers. Ses mains ne répondaitent plus àses demandes elle décida d'aller dormir avant de rester gelée sur place.Elle s'endormit facilement mais son sommeil était agité. Elle repensait à son abandon , à la mort de son frère et toutes ses choses horribles de son passé, puis la "mort" de son capitaine, Jack Sparrow l'attristait et l'horrifiait chaque jour d'avantage, il fallait se rendre à l'evidence, rien ne se passait, ils ne le retrouveraient jamais, de plus, la carte qui était sencée être la clef de tout ne ressemblait à rien d'interessant... Les inscriptions qui étaient gravées dessus ne voulaient rien dire et pourtant Tya était dotée d'une grande logique mais là, pouf.. elle ne pouvait rien comprendre, cela l'enervait énormement.. Lorsqu'elle se reveilla elle remarqua un peu plus loin Tia et le nouveau capitaine, Barbossa, parler, enfin surtout le capitaine, et celui-là, Tya ne pouvait le supporter.... Il n'était pas comme Jack, ne les laissaient pas vivre, Jack lui était un peu cinglé sur les bords, enfin pas qu'un peu ,mais Barbossa était froid et distanct, innintéressant...Elle se leeva et regarda un peu autour d'elle ,elle n'était pas la dernière levée. Barbossa la regarda et lui dit d'aller sur le pont aider les autres immédiatement.

*Quel emmerdeur celui-là, mais bon, c'est ça être Pirate!*


Elle sortit et observa les pirates qui la saluèrent, elle n'était pas réellement connue par les autres mais cela ne la gènait pas. Elle observait les glaciers et tenta de se rechauffer en bougeant et cherchant se qu'elle pouvait bien faire, elle aida du mieux qu'elle put et retourna voir Barbossa.

"Euh....'Scusez moi,Msieur Barbossa, mais , l'equipage m'envoie vous demandez si on y arrive bientôt, car ils commencent à s'impatienter et i lfait de plus en plus froid...."


Tya n'avait pas eu le choix, c'est elle qui avait été designée pour faire le sale boulot . Elle s'attendait à ce qui lui crie dessus et se préparait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azéline Evans

avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Mar 26 Juin - 19:03

La jeune Azéline, se reveilla dans une cabine de bateau.. Elle se demanda comment elle était arriver là,mais en essayant de passer une main dans ses cheveux la jeune femme remarqua qu'elle avait les mains liées..
Ah oui, elle se souvenait de tout maintenant, le chinois qui l'avait capturé avait ordonné de l'enfermer là, elle soupira et remarqua qu'elle avait aussi les pieds attachés ainsi qu' un bandeau sur les levres, mais la jeune femme ne s'avouait pas vaincut, elle rampa jusqu'a un coin ou se trouvait un clou qui depassait du mur, elle se mit en face et essaya de lié la corde avec, mais le clou était rouiller et se tordit.. Oh non, et maintenant qu'est -ce qu'elle allait faire, persuadé que c'était Sao feng qui commandait le batiment dans lequel elle s'était retrouvé, la jeune femme jugea bon de ne pas sortir d'ici, on ne savait jamais. Azéline se releva difficilement et se dirigea vers la porte en bois, elle regarda par la serrure et vit des hommes transportés des choses, mais quoi, Azeline n'en savait rien, elle essaya d'ecouter de quoi ils parlaient mais c'était impossible , la jeune femme se retourna et inspecta la cabine, il n'y avait rien d'autre que des toiles d'araignées, quelques etageres, un bureau, ainsi qe des hublots.. La jeune fille s'en aprocha et regarda à travers, la mer bougeait, enfin... C'était plutot le bateau qui bougeait, par consequent ils étaient en mouvement, ils ne devaient plus etre a Singapour mais en plein milieu de l'ocean, horreur, comment Azéline rentrerait, elle decida de s'enfuir une fois arrivéa un port , elle pourrait voler un bateau la bas et retourné à Singapour?! Mais a quoi bon, elle s'y ennuyait de toute façon, la petite blonde decida alors de vivre a partir d'aujourd'hi au jour le jour, elle ne pouvait plus planifier sa vie a present, du moins jusqu'a ce qu'elle s'en sorte, si elle s'en sortait, .. La jeune servante s'assise et regarda par le hublot quelques minutes, regardant les vagues et repensant à l'enfer qu'elle allait subir aupres du capitaine Sao Feng, si il la trouvait là.. Mais elle entendit un petit bruit qui l'a fit sursauter, Azéline sautilla pour aller derriere la porte, ainsi si quelqun entrain dans la piece elle sortirait et l'assomerait, bon plan mais comment l'assomer, Azé' vit qu'un vase était positionné sur le meuble a coté, elle se dirigea las bas, mais ne put pas finir sa course, la jeue femme trebucha et tomba en avant, sur le sol.. Ce qui produisit un bruit retentissant dans tout la navire, Azéline murmura une injure et se remit en place, elle sentit qu'elle pouvait detacher ses pieds, car avec la chute le noeuf s'était ouvert, mais elle devait faire comme si elle dormait encore, la jeune fempem se rassise et ferma les yeux, elle se remit exactement dans la meme position qu'avant, ainsi personne ne remarquerait qu'elle était en faites belle et bien reveiller..Azéline colla son oreille contre la paroie, qui était derriere elle, d'ici on entendait des hommes et des femes discutés, mais ils n'avaient bizarement aucun accent chinois, Azéline commeca a se poser quelques questions, mais elle enendit quelqun venir, normal me direz vous avec le brit assourdissant que la demoiselle avait produit quelques minuts au pars avant, maintenant elle ne pouvait rien faire d'autre qu'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saska Jakali

avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Mer 27 Juin - 17:40

Saska sursauta en entendant un bruit sourd dans un des compartiments du bateau. Elle regarda Jacky et sa sœur Alexie avec un visage interrogateur. Sans attendre, elle sortit son épée et se dirigea où elle avait entendue le bruit. Lorsqu’elle ouvrit la porte, une femme avait les mains et les pieds liés et semblait dormir. * Nous avions une captive?* Se dit- elle surprise. La femme blonde rengaina son épée et regarda la femme avec incrédulité. Elle s’approcha un peu mais garda tout de même une bonne distance et donna un petit coup de pied sur son pied à elle. Comme pour la réveiller mais dans le fond, Saska s’avait qu’elle bleffait. De un, ce n’est pas en dormant qu’elle aurait fait un tel bruit et de deux, elle semblait avoir réussis à dénouer le nœud sur ses pieds. Il était trop lousse!

- Arrête de faire semblant, je sais que tu ne dors pas.

Elle se pencha sur elle pour lui enlever son bandeau sur la bouche et le lança sur le côté d’un coup sec de la main. Saska sentit la présence de quelqu’un derrière elle, elle n’était pas sur si s’était sa sœur ou Jacky ou encore un autre pirate sur le navire. Sens se retourner elle lui dit :

- Dit à Barbossa que nous avons une captive à bord et demande lui ce que je dois faire avec elle.

Ne quittant pas des yeux la femme elle sortit son fusil au cas où elle aurait la sottise d’essayer de s’en fuir.

- Quel est ton nom?

Demanda la femme pirate avec une voix froide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azéline Evans

avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Jeu 28 Juin - 9:23

La jeune Azéline entendit quelqun poussé la porte de la cabine, elle se fit marcher sur les pieds, non mais pour qui il se prenait celui là, daccord c'état une femme, daccord elel n'était pas de haut rang, mais ce n'était pas une raison, Azé, ouvrit secquement les yeux et fit glisser son pied pour tresvite sur le sol, et les fit foncer dansles jambs du pirate qui se tenait devant elle, il tomba a Terre et Azéline remarqua que c'était un femme, elle se massa les mains qu'elle avait reussi a detacher durant son ''someil'', elle la regarda de ses yeux emeraudes et soupira une fee pirate on aura tout vue, elle ne voulait pas etre tres agressive mais la pirate l'avait cherché, pointé un fusil sur elle, et marché sur son pied n'était pas une façon tres amical de souhaiter le bonjour a Azéline, mais qui était Barbossa, Azéline en avait entendut parlé en tant que capitaine et un capitaine se laissait commander par Sao Feng, decidement de nos jours la piraterie n'était plus ce qu'elle était autre fois.. Eh oui ne croyez pas qu'Azéline est ignorante, elle en sait beaucoup sur les pirates, bien plus que vous ne vous l'imaginez.. La jeune femme regarda la jeune femme qui était toujours a Terre, elle se rapella les questions et les paroles qu'elle avait prononcé quelques secondes avant..

-Je suis Azéline Evans, et je ne suis peut etre pas pirate mais j'en ai tout autant que toi ou un autre la force de caractere necessaire..

Azé donna uncoup de pied dans le fusil qui partit dans un coin oposé de la piece, elle le regarda avant de se rapeller du nom de ''Barbossa'', samere lui en avait parlé, ele lui avait dit qu'il conaissait son pere, mais ecque c'était un mensonge ou non, Azéline n'en savait rien...

-Pourquoi le capitaine Barbossa est-il sur ce navire?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saska Jakali

avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Jeu 28 Juin - 19:03

Saska se leva et sortit son épée pour enfin la pointé sur le cou de la jeune femme avec un sourire.

- T’as du cran, c’est super! Mais sa ne t’avancera rien. Barbossa est sur ce navire car c’est lui qui a les commandes maintenant.

S’était normal qu’elle se méfiait de la petite étrangère et celle-ci n’avait que nourrit sa méfiance avec son aptitude mais elle ne pouvait pas la blâmer. S’était- elle qui avait les liens. Saska soupira, si elle voulait se sauver, elle n’irait pas bien loin! Elle rengaina son épée et alla chercher son fusil pour le serrer dans son étui. La femme blonde alla se poster à nouveau devant elle. Sao Feng avait sans doute emprisonnée la jeune femme mais pourquoi? Saska l’ignorait mais elle ne voulait pas pour autant. Sa allait être à Barbossa de s’en charger à moins qu’il décide autrement. Saska se croisa les bras et alla s’accoter sur un mur non loin tout en regardant Azéline attendant que le capitaine arrive. * Que fait t’il? * Se demanda sans montrer son impatience à la femme.

- Alors Azéline, qu’a tu fais pour te retrouvée ici?

Demanda- t’elle pour passer un peu le temps en entendant que le capitaine arrive. Elle préférait jouer sa doucement et ne cherchait pas de confrontation. Se n’était pas le genre de la femme pirate. Elle se contenta d’avoir un visage indifférent. C'est alors que Dora entra dans la pièce pour s'asseoir près de son maître tout en regardant la prisonière d'une regard paisible. Saska caressa la tête de son chien avec une affection qu'elle ne montrait pas souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kami Black
L'Ange Cornu de la Piraterie.
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Sam 30 Juin - 10:02

Un silence de mort se faisait sentir. Alors qu’une jolie demoiselle ouvrait lentement ses yeux pour ainsi en découvrir les iris noir portant comme auréole un cercle noisette perçant, le vent la fit frissonner. Où se trouvait-elle exactement ? Ses souvenirs étaient vague, flou. Elle se souvenait avoir été à Tortuga puis a Singapour… Un mal de tête atroce lui fit arrêter tout mouvement. La jeune femme, vraisemblablement Japonaise, mais elle ne l’était pas, n’était nulle autre que Kami. Kami Black. Elle leva lentement ses mains, les observant comme si c’était la première fois de sa vie qu’elle les voyait. Puis, d’un geste tout aussi lent, tourna la tête vers ce qui était sans aucun doute la porte. Elle était ouverte. Nul doute que la température soit aussi horrible ! Ce froid était méprisable… Kami se redressa difficilement bien que surement sur ce qui lui servait de couette. Tournant la tête de gauche à droite, balayant la salle de son regard des plus perçants, Kami tomba alors sur une femme blonde, sermonné par une autre. Grâce à son épée, Kami en déduit qu’il s’agissait d’une pirate. Elle afficha alors un sourire de satisfaction, avant de se lever. Ses bottes firent un bruit caractéristique en touchant le sol, prévenant les gens de sa présence, ou plutôt de son réveil soudain. Kami observa si son épée était toujours dans son fourreau, bien attacher à sa ceinture. La demoiselle afficha un sourire en découvrant que son arme était bel et bien présente. Elle secoua alors sa longue chevelure noire encre, avant de s’approcher des deux jeunes femmes. Mais elle avait fait cela pour la simple et bonne raison qu’elle se dirigea vers la porte qui était toujours grande ouverte… Kami prit son entré, et sortit sur le pont.

Un vent glacial la fit frissonner. Kami s’enveloppa de ses propres bras pour se donner une chaleur corporel, mais en vain. Le froid était bien trop présent. Alors qu’elle s’avançait lentement sur le pont glissant à cause de la température ambiante, Kami remarqua un homme qui lui était certes familier. Le fameux Hector Barbossa. Qui ne connaissait pas cet homme après tout. La vu de cet individu donna un flashback à Kami qui se souvint soudainement de sa raison pour être présente ici. Jack fut tué par le Kraken… oui elle s’en souvenait maintenant. Et ils allaient le chercher. Elizabeth Swann était aussi présente. Cette présence apporta des questions à la belle pirate, mais elle resta silencieuse. Lentement le froid créait de la glace qui enveloppait ses longs cheveux noirs qui tombaient délicatement en cascade sur ses douces épaules. Lentement elle ressentait ce froid intense et fort désagréable lui torturer les membres, mais elle continuait d’avancer. Quand finalement Kami se retrouva a proximité de Barbossa et Elizabeth. Kami se souvenait avoir entendu cette femme pirate affirmer que Barbossa était aux commandes de ce navire maintenant. Preuve que Jack Sparrow n’était pas présent d’ailleurs. Kami se souvenait d’avoir été pilote du Black Pearl pendant un temps… Avant qu’ils ne doivent l’abandonner. C’était totalement stupide, mais la jeune pirate n’eu pas le choix. Aujourd’hui, ils allaient retrouver Jack. Elle en était sûre et certaine. Kami tourna son regard vers l’horizon, parsemé de glacier colossal…


« Secourir Jack Sparrow huh ?... »

Un sourire éclaira le visage de la belle pirate qui observait toujours la surface glacer qu’était les icebergs. Ils allaient retrouver Jack, étrangement elle en avait la certitude. Souvent Kami disait ses pensées à voix haute, et c’était d’ailleurs ce qu’elle venait de faire. D’un pas lent, Kami refit le tour du navire en silence. Ses souvenirs revenaient lentement. C’était comme si le froid avait atteint son cerveau (xD). Mais bon, au réveil, Kami était trop souvent perdu encore dans le royaume des rêves. Il fallait lui laisser le temps de réagir après tout. Maintenant tout était mieux, elle comprenait parfaitement la situation. D’ailleurs, si Jack était vraiment dans l’antre de Davy Jones… Où était-ce ? Dans l’haut-delà ? Kami baissa la tête tout en marchant, mais prenant garde à ne pas percuter quelqu’un par mégarde. Elle passa une main dans sa chevelure noire, poussant un profond soupir. Le froid la faisait grelotter, mais elle ne démontrait pas cette soudaine notion d’avoir tout-à-coup comprit que le temps était frigorifier. C’était comme si des glaçons fendaient l’air, tant le froid était présent. Ou être dans un congélateur, tien. Kami frictionna vigoureusement ses bras, afin de se réchauffer un peu. L’air qu’elle expirait n’était qu’un nuage blanc, comme de la fumée, elle le voyait bien. Kami toussa alors, restant envelopper dans ses propres bras afin de conserver sa chaleur. S’approchant du bord du bateau, Kami se mit à chantonner, et ce à voix basse.

« Yoh ho… Yoh ho… A pirate’s life for me… »

Certes, Kami était excellente en anglais. D’ailleurs, c’était facile pour elle de communiquer avec les anglais quand elle était dans les problèmes. En tant que pilote, elle était souvent la première visé pour les otages, car elle était une des pièces primaires d’un navire. Son grand sens de l’orientation, et ses notions pour facilement retrouver son propre chemin étaient hors pair ! Personne ne pouvait se mesurer à elle de ce coté. Même pas le fameux Jack Sparrow, à l’aide de ce fameux compas. Kami voyait bien que Jack cachait son jeu avec ce compas, mais comme d’habitude ce genre de réflexion restait sienne. La demoiselle poussa un profond soupir, avant de s’accouder sur le bord du navire, observant l’eau glacée défilé sous le navire qui avançait tout de même rapidement vers une entré creuse, noire et profonde, voir peu invitante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloha Ihnoe

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Dim 1 Juil - 22:36

Aloha était assise sur un tonneau a regarder les marins, pour l'instant rien de bien intéressant puisque ils ne sont pas encore dans l'antre de Davy Jones. Cela lui glassait le sang à l'idée d'y aller. C'est pas qu'elle a peur c'est que cet endroit dois être pas très acceuillant. Il faisait très froid, elle hais le froid. Elle essayait par tout les moyens de ce réchauffer. Ces cheveux avaient des cristaux de glace, elle voyait une entrée. Peux-être enfin une chaleur inespérée. Elle se leva et alla à l'avant du navire. la luminosité diminua quand il entrèrent dans cette espèce de grotte. L'eau avait comme des étoiles dessus. Un drôle de monde, elle se demandait si la mer était froide, mais vaux mieux pas sauter pour savoir. Elle croisa Tia Dalma, tout était très calme pour l'instant! Pas un bruit rien, elle s'appuya contre le bastingage. Elle tremblait toujours de froid mais la température semble plus agréable maintenant. Elle remarqua qu'on était pas mal. De la chance que ce navire puissse prendre autant de monde que ça. Ils continuèrent d'avancer, Aloha était assise à côté de marin de Singapour. Ceux-ci l'observèrent, cela ne la dérangeait nullement. Le but sauver Jack Sparrow son ancien maître. Pourquoi c'est-il donner au Kraken, pourquoi on a l'a lachement laisser faire! Maintenant elle ferai tout pour le sauver et le ramener ainsi on pourra fermer le claquet de Beckett et Jones. Le voyage semble long, mais elle a beaucoup de patience. Barbossa était toujours à la barre avec sourire au lèvre surtout se qui est devant eux. On pouvait entendre une chute, la panique général. Aloha n'avait pas vraiment peur des chutes qui se trouvait devant eux. Cela la faisait même rire.

-Intéressant ce qui ce passe maintenant.

Ils étaient encore loin, mais on pouvait les entendre. Elle se leva et alla au bout du navire, elle riait comme c'est pas quoi. Elle resta là, tout le monde vena regardez c'était tellement exitant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saska Jakali

avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Dim 1 Juil - 23:06

La femme n’eu pas le temps de répondre que Saska aperçu de l’agitation chez son chien. Dora devenait de plus en plus nerveuse et gémissait. Elle entendait aussi de l’agitation à l’extérieur et il fallait qu’elle voit se qui se passait dehors. Puisque le capitaine Barbossa ne venait pas elle en avait assez de l’attendre et prit l’initiative de détacher la femme. Saska se pencha à nouveau sur elle pour enlever ses liens et l’aida à se lever.

- Bon, puisque le capitaine ne vient pas je te laisse t’en aller. De toute façon je ne voix pas pourquoi je te garderais longtemps ici et de toute façon tu ne peu pas aller bien loin puisqu’on est au milieu de nulle part!

Saska tourna les talons et sortit de la pièce suivit de son chien, laissant la femme seule à son sort. Elle n’avait qu’à ce faire passer pour une pirate des leurs et le tour était jouer. Elle devait se débrouiller seule et Saska n’avait pas envie de s’encombrer de elle. Déjà qu’elle avait du mal à s’occuper de sa sœur, elle ne voulait pas une autre potiche! C’est alors qu’elle sortit elle vit la majorité de l’équipage sur les rebords regardant quelque chose. Son cœur se serra lorsqu’elle entendit un bruit de chute. * Ce n’est pas vrai?* Elle s’approcha pour regarder au loin. On ne voyait pas tout à fait la chute car elle était encore loin. Saska sourit bizarrement. * Si je survie à sa alors sa sera tout un exploit! * C'est alors qu'elle penssa à son chien. Il fallait qu'elle lui trouve quelque chose pour pas qu'elle tombe trop loin. Elle l'aimait tout de même assez pour ne pas la laisser mourir. Elle la prit dans ses bras malgré elle car elle était lourde un peu et l'attache de son menteau pour faire une sorte de bandouillère et par les menches elle pouvait la tenir. Contente de son invention, la femme blonde s'agripa au bateau prête à descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloha Ihnoe

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Lun 2 Juil - 14:29

Elle regardait les autres en train de s'agripper au navire. Elle courra et chercha un moyen de ce tenir au navire. Le courrant les emmenait droit vers les chutes. Elle semblait de bonne humeur, elle trouva une corde et s'attacha près du mat. Le navire tourbillonnait, elle observait les marins de Singapour en train de courir de droite à gauche. Elle trouvait cela marrant mais de l'autre côté c'est pas si amusant que cela. C'est même impressionnant. Ne sachant pas vraiment ou ces chutes allaient les mener! Elle n'a jamais été dans l'Antre de Davy Jones, puisqu'elle a pas été gober par le Kraken. Pour l'instant, elle observe ce qui ce passe sur le navire. Elle voyait au fond Barbossa grand sourire au lèvre. Le navire avance de plus en plus vite et de plus en plus fort. Cette fois, la chute est juste devant. La panique semble s'être installer parmis les marins. Aloha regardait en fasse d'elle, toujours de bonne humeur et impertubable. Elle remarqua la presence de plusieurs femmes. Etonnant vu que normalement la piraterie est réserver aux hommes. Elle était tout près d'elles, elle les regardait avec confiance. Elle leur expliqua de ne pas avoir peur, mais facile à dire quand on a une chute d'eau en face! La peur semble s'être installé pour presque tout le monde. Le temps passe, ils sont presque au bout de la chute. Aloha pensa dire une petite prière et s'accrocha au mieu à sa corde. Le bateau continuait de tournoyer, par chance elle n'avait pas le tournis. L'exitation est à son comble, yeux grand ouvert. Cela était très amusant. Mais il faut se calmer car elle ne sait pas se qu'il y a après la chute. Elle fronça les sourcils, puis attendait le grand moment.

-Je me demande se qu'il y a après les chutes!

Elle continue de s'accrocher, Barbossa rigole tout en observant son "navire" s'engouffrer dans les chutes. Tout le monde se cremponne pour éviter de tomber. Le Hai Peng tomba dans les chutes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia Dalma
Calypso...
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Lun 2 Juil - 14:55

Tia dalma était restée reveuse, son sourire étrange aux lèvres. La cascade approchait de plus en plus et son sourire ne faisait que s'emplifier. L'agitation des membres du navire, l'inconnue, tout cela n'avait pour elle que peu d'importance. Elle n'avait que faire de ses broutilles et de toute evidence, ils n'avaient que faire d'elle. La sorcière tourna la tête vers Barbossa, toujours avec un sourire étrange et surtout malicieux. Le vent s'était levé, des goutes d'eau s'élevés dans les airs. Elle fermait maintenant ses yeux respirant profondement. Elle aggripa ses mains noires au bastinguage. Elle, elle savait ce qui les attendait, et elle n'avait pas peut au contraire. Son coeur battait a la chamade... Le temps sembait s'etre arreté pour elle. A mesure que la cascade arrivait, son souffle s'accelerait. Ses mains serraient de plus en plus le bastiguage. Au loin, comme un echo glaçait, le bruit des pas nerveux des marins. Chacun cherchait sa place, une peur s'élevée parmis eux. Elle le savait, il y aurait des pertes dès cette premiere étape, mais elle n'y pouvait rien. Les yeux toujours fermés, dans une sorte de transe, elle attendait que le bateau bascule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Swann
Pirate au grand coeur
avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Lun 2 Juil - 19:02

Elizabeth n'avait pas quitté l'avant du bateau, emmitoufflée dans une couverture, depuis qu'elle avait posé ses nombreuses questions à Barbossa. Celui-ci ne lui avait malheureusement pas répondu, la laissant encore plus confuse qu'auparavant avec cette fois ci un sentiment de ridicule. Car oui elle avait été ridicule dans sa façon de parler et d'agir, une véritable enfant. Et pourtant elle avait cessée d'être une enfant depuis sa première rencontre avec Jack Sparrow a Port Royal il y avait plus d'un an.
Barbossa était repartit la où son rôle de capitaine l'appelait: c'est à dire à la barre. Elizabeth était de nouveaux seule quoi que cette nouvelle solitude ne lui pesait pas. Elle utilisait ses instants pour réfléchir. A quoi ? A beaucoup de choses à vrai dire, mais surtout de la façon dont elle réagirait quand elle reverrait Jack et surtout de la manière dont lui réagirait en la revoyant. Après tout c'était bien de sa faute si il était mort non ?

Mais perdu dans ses nouvelles méditations, Elizabeth n'entendit pas tout de suite le bruit qui commençait à se faire entendre au loin. Un bruit sourd, difficilement identifiable. Intriguée après plusieurs secondes, la jeune femme leva doucement sa tête ankylosée par le froid. Mais elle n'eut pas à la lever bien haut car à peine ses yeux avaient dépassée la vision de la coque de bois, ils se figèrent. Elle n'était pas sur, mais le doute s'amenuisait au fur et à mesure que les secondes défilaient. Une cascade avançaient vers eux ... Ou plutôt, ils fonçaient droit sur une gigantesque cascade d'après le bruit qu'on pouvait déja entendre.

Malgré le froid qui avait gelé la plupart de ses articulations et qui avait fait de ses muscles de gros blocs durs et endoloris, Elizabeth se leva du sol sur lequel elle était assise plutôt vite.


"Pourquoi est ce que nous ne faisons pas demi-tour ?"

C'est alors qu'Elizabeth se rendit compte de l'agitation qui reignait à bord du Hai Pheng. A croire que le froid l'avait emporté dans une autre dimension pour ne pas se rendre compte de cela. Et d'ailleurs personne ne devait l'avoir entendu parler. Elle semblait être une des dernières à avoir aperçue ce qui arrivait, et de partout on pouvait voir des gens courir pour se mettre à l'abri et aggriper une corde ou un morceaux de bois pour ne pas tomber dans le vide le moment venu.
Elizabeth entreprit alors de traverser le bateau pour rejoindre Barbossa, il était le Capitaine et devait faire quelque chose. La marche lui faisait d'ailleurs du bien car de cette manière ses muscles pouvaient retrouver leur vitalité et elle put au bout d'un moment enlever la couverture qu'elle portait.

Une fois près de la barre elle chercha des yeux les autres membres de l'équipage qu'elle connaissait. Tia était au bastinguage, mais ne semblait pas plus que ça impressionée par ce qui était en train de leur arrivée. En même temps le contraire aurait étonnée la jeune fille. Mais de Will aucune trace ... enfin elle lui faisait confiance pour se mettre à l'abrit et essayer de les sortir de ce pièges.


"Pourquoi fonçons sur cette chute d'eau Barbossa ? Vous voulez nous tuer avant d'avoir retrouver Jack !!"

Le bateau tanguait de plus en plus et Elizabeth du se rattraper à la barre pour ne pas tomber. Il fallait faire quelque chose où ils allaient tous mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloha Ihnoe

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Jeu 5 Juil - 19:19

Aloha se tenait le plus fort possible, elle ne voulais pas tombée du navire! L'exitation est à son comble. La chute se rapprochait de plus en plus, elle s'attendait à voir le bas de l'histoire! Et Barbossa qui continuait de rire devant la remarque d'Elizabeth. Ce n'est pas faut se qu'elle racontait! Il allait les tuer pour revoir Jack? Bonne question! Mais pour le moment, c'est pas trop le moment de la réfléxion! L'heure est à la survie, ils avaient interêt à ne pas périr dans la chute c'est tout se qu'elle demandait le reste elle s'en fiche un peu. Pourquoi Jack c'est-il engouffrer dans les ennuis jusqu'au cou? Elle en savait rien mais elle se réjouissait de le revoir a par si elle meurs avant... Ce serai stupide! Surtout qu'elle est pas venue ici juste pour observer mais pour bien aider le Grand Jack Sparrow! Elle regardait les marins qui courraient partout. Cette fois est-ce la fin? Très bonne question, plus les chutes approches plus elle se pause de question pour finir. Le navire continuait de tournoyer jusqu'à un certain moment. Il fini par tombée dans les chutes, Aloha se tenait le plus fort possible... Ils arrivèrent dans l'Antre de Davy Jones...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector Barbossa
Capitaine dépossédé de son navire
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Ven 13 Juil - 13:21

Le soleil était haut maintenant dans les cieux mais d’innombrables nuages se massaient en avant du navire. Barbossa le nez plissé sous le vent glacial, Jack sur l’épaule, fixait l’horizon avec une haine peu connue chez lui. Quelques matelots vinrent l’aborder pour le questionner sur la suite des évènements. Le capitaine les fusilla du regard, un sourire carnassier sur ses lèvres sèches.

« Retournez à vos postes, bandes de chiens galeux ! En aucun cas, je ne me justifierais devant vous ! A vos postes ! Et si vous avez froid, serrez donc les dents ! »

Il passa une main caressante sur la tête de son petit singe. Soudain, dans un grand mouvement de manteau, il retourna à la barre. Il y posa avec fermeté ses mains abîmées et hurla ses ordres.

« Arrimez les canons et la cargaison de la soute, Messieurs ! »

Son regard empli de haine et de dureté se posa sur Tia Dalma avant de se détourner rapidement.

*Sorcière, si nous ne passons pas ce cap, que feras-tu ?*

Son attention fut détournée par un de ses hommes qui vint l’avertir qu’ils avaient une captive. Le capitaine Barbossa se gratta la tête d’un air penseur.

*Nous avons fait des prisonniers ? Il me semblait pourtant avoir donné l’ordre de ne faire aucun captif. Tant pis, qu’elle se débrouille, je n’ai pas le temps pour çà.*

Il tourna son visage buriné vers le matelot qui frémit devant ce grand homme. Sa voix autoritaire résonna sur le pont.

« Laissez lui ses fers et enfermez la à la calle. Je m’occuperais d’elle plus tard. »

Le capitaine se tourna vers l’horizon. Un sourire étrange se peignit sur son visage buriné. Un grondement sourd et profond émergea lentement des bruits quotidiens des flots. Les matelots levèrent la tête les uns après les autres, écoutant la rumeur de l’océan. Certains comprirent plus vite que d’autres et lancèrent des regards désespérés à Barbossa qui les toisait de haut. Il ne baissa pas une fois les yeux et garda un air fier. Au loin, des écumes blanchâtres s’envolaient et narguaient le navire frêle et minuscule devant l’évènement. Les cieux eux même emplis de nuages noirs semblaient reculer face à ce qui les attendait. Barbossa pencha sa tête en arrière et laissa s’envoler un éclat de rire démoniaque.

« Ah vous voulez sauver ce bon vieux Jack, alors sauvons le ! »

Le petit singe sur son épaule se recroquevilla dans le cou de son maître. Barbossa donna un coup de barre faisant virer le navire brusquement. Le spectacle qui s’offrait à eux était à couper le souffle. L’océan prenait fin dans une immense chute d’eau dont le vacarme leur vrillait à présent les oreilles. De lourds et noirs nuages s’accumulaient au dessus de leur tête, présages sombres de leur avenir. Malgré le fait que le bateau soit en travers, il n’en était pas moins attiré inexorablement vers le gouffre sans fond. Les embruns les enveloppaient maintenant totalement. Les matelots terrifiés avaient quitté leurs postes et hurlaient de terreur. Certains se jetèrent par-dessus bord. Barbossa daigna enfin leur accorder un regard froid et distant.

« A vos postes, Messieurs. La mort est une chose qui mérite d’être vécue ! »

Il repartit dans un nouvel éclat de rire. Le Hai Peng était désormais au bord du précipice. Les hommes s’étaient regroupés près de la cabine le plus loin possible de l’affreuse vérité qui les menaçait. Ils allaient tous mourir. Soudain, comme au ralenti, le navire bascula dans les embruns et fut englouti par les ténèbres qui régnaient dans le gouffre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Sparrow
Capitaine du Black Pearl; Seigneur de la Piraterie.
avatar

Nombre de messages : 529
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   Dim 22 Juil - 14:47


_________________
Jack Sparrow
Actuellement sur un petit rafiot entre Tortuga et Port Royal.



• Lien vers la Fiche •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers l'antre de Davy Jones   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers l'antre de Davy Jones
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous savez c'que c'est, mon problème ? Trop gentil. ? Davy Jones
» [FB: Davy Jones - Cronos] Sur une île perdue en plein milieu océan
» Davy Jones... L'épopée ! - Okiko
» A FOS NOU GOUMEN ANTRE NOU
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirates des Caraïbes RPG :: BATIMENTS {RPG :: • Le Hai Peng •-
Sauter vers: